Évènements à venir
Loading...
Rechercher un article
Calendrier
août 2020
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Articles avec le tag ‘11 fevrier 1944’

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 février « Hommage aux Américains »

Mardi 11 février, une délégation de porte-drapeaux de l’Union Locale des Parachutistes, d’élus, de représentants de l’association JUBILEE et de l’Amicale des Anciens Combattants ont procédé au dépôt de gerbe en mémoire des victimes du bombardier Américain et des deux civils Rouxmesnilais. Dans son discours Jean-Claude GROUT, a rappelé l’importance d’un tel sacrifice : « Ils avaient 19 ans….20 ans….25 ans. Ils étaient célibataires, mariés. Ils étaient gestionnaires de marchandise, manutentionnaire d’usine, acteur, ouvrier sur machine-outil, coursier, ouvrier de ferme ou employé de bureau. Tous avaient une vie calme aux États-Unis, ce pays qu’ils aimaient et rien ne les prédestinait à participer à ce conflit mondial. Mais ils ont pris la décision de venir défendre l’Europe, une Europe qu’aucun d’eux ne connaissait, une Europe occupée, attaquée, spoliée, ravagée, bafouée par les nazis. Nous voilà pour la 19 ème année, réunis devant cette stèle pour commémorer le 76ème anniversaire du crash du bombardier américain « Libérator B 24 » baptisé « Lonesome Polecat ». Discours de Jean-Claude GROUT


Les investigations se poursuivent !! Diane BOUTIER a durant cette année 2019, continué ses recherches sur cet événement tragique survenu au matin du 11 février 1944. Chose rare, Diane a retrouvé des photographies Allemandes, laissant peu de doute sur le crash du Libérator dans les Jardins Ouvriers de Rouxmesnil. Dans la présentation de son diaporama, Diane a retracé la chronologie de la mission effectuée par l’équipage du Lonesome Polecat. Base d’envol, trajet programmé, cible à atteindre…. De plus, nous avons eu la traduction de messages vidéo venant des États-Unis. La Famille DeVallance tout d’abord nous a exprimé ces quelques mots : « Je m’appelle Hayden. Je m’appelle Jackson et je m’appelle Jennifer DeVallance, et nous vous transmettons nos salutations chaleureuses d’ Alexandria, dans la Virginie aux États-Unis. L’honneur que vous octroyez aux hommes du Lonesome Polecat aujourd’hui et chaque année est une belle reconnaissance de leur service et de leur sacrifice. Votre persévérance dans l’accomplissement de cette cérémonie est la manifestation humble d’une gratitude éternelle, et c’est un bel exemple pour nous tous. Bien que 76 années se sont écoulées et des milliers de kilomètres nous séparent, nous ne nous sommes jamais sentis aussi proches, ceci grâce à votre dévouement au devoir de mémoire. Les honneurs que vous rendez aux hommes du Lonesome Polecat, y compris à notre oncle Herb Garrow, renforcent auprès des générations futures, les liens de liberté et d’amitié que cet équipage a forgé avec leur sang. Ceci assure que la cause pour laquelle ils ont combattu et pour laquelle ils sont morts ne sera jamais oubliée.
Monsieur le Maire, Jean-Claude Grout, Diane et Patrick ainsi que tout le monde présent à Rouxmesnil-Bouteilles, nous vous remercions des honneurs rendus au souvenir du sacrifice des hommes du Lonesome Polecat. Merci».  Traduction du récit de hayden, jackson and jennifer


Puis les remerciements de M. Bob Schreiner neveu, de Robert E. HAGEY : « Je m’appelle Bob Schreiner et je vous transmets mes salutations de la Caroline du Nord, aux USA. Robert E. Hagey fut un des membres de l’équipage du Lonesome Polecat qui est mort au-dessus de votre ville à cette date en 1944. Mon frère, Paul et moi-même avons eu l’extrême honneur et le privilège de participer à votre commémoration il y a 4 ans. Ce fut une des expériences les plus touchantes de ma vie entière. Merci à vous tous de continuer à honorer mon oncle et tous ceux qui ont sacrifié leurs vies dans des guerres de libération que peu
de gens aujourd’hui ont connu personnellement ou qui pourrait même imaginer. La majorité des gens vivants actuellement n’ont pas eu à souffrir d’une occupation despotique afin de maintenir ou de renouveler leur propre liberté. Il est particulièrement important que des cérémonies commémoratives telles que la vôtre servent à éduquer et rappeler à tous que le maintien de la liberté requiert de la vigilance et de l’intervention politique. Merci encore pour votre cérémonie et je vous envoie mes amitiés à vous tous. Merci » Traduction du texte de Bob schreiner feb 11, 2020
L’assistance était attentive, ému par tant de reconnaissance et pour clôturer cette cérémonie, Claude SACEPE a entonné la chanson référence, « si les Ricains n’étaient pas là, vous seriez tous en Germanie, à parler de je ne sais quoi, à saluer je ne sais qui……. ». Les photographies allemandes, nous ont été offertes, elles  viennent renchérir les nombreuses archives en notre possession, don pour la plupart collectées par Diane Boutier.

PostHeaderIcon 17 ème cérémonie en hommage aux Américains du Lonesome Polecat

C’est la 17ème année que nous nous réunissons devant cette stèle érigée en 2002, afin de rendre hommage aux 2 civils ainsi qu’aux 10 courageux et valeureux aviateurs qui sacrifièrent leur vie pour que nous puissions, aujourd’hui, nous exprimer librement dans une démocratie… Une démocratie qui a bien failli nous être enlevée. Simultanément, Anthony LEWIS guide du cimetière de Colleville sur Mer a  procédé à un rituel, qui consiste à disposer conjointement le drapeau français et américain sur la tombe des soldats, ensuite il frotte une poignée de sable des plages du D-Day sur la gravure de la croix, pour mettre en relief les écritures, ainsi les visiteurs du jour se recueillent davantage sur ces tombes misent en avant. En témoignages, des photos représentant les six tombes nous sont parvenues par mail, ainsi qu’un courrier exprimant ses sentiments.Courrier du guide du cimetière américain de Colleville Sur Mer

Touchés et profondément émus part notre démarche, Tanya HODDER, Carl BOZENAN citoyens américains et amis d’enfance de Diane BOUTIER, ont tenu à renouveler leur présence à cette cérémonie, en associant leur parent Judy et James HODDER (ancien vétéran de la US Air Force). Habitant respectivement au Colorado et en Pennsylvanie.

Extrait du discours de J-Claude Grout : « Cet hommage rendu aux États-Unis, à votre pays, chers citoyens américains, votre pays qui a déployé des moyens gigantesques pour que cesse la barbarie nazie. Merci vraiment, de nous faire l’honneur de votre présence dans notre village…… » Lire la suite………

Émotion contenue, mais palpable à la lecture du poème « LIBERTÉ » de l’auteur français Paul Éluard (écrit en 1942 pendant la Seconde Guerre mondiale, comme une ode à la liberté face à l’occupation allemande) et l’énoncé des noms et professions des victimes du crash, par les enfants de CM1 et de CM2 des classes de Mme LETESSIER et Mme SCHNELBACH. Diane, qui est aussi auteur de talent, leur a offert ‘SPOOKY’, l’un de ces derniers livres… 

 

Lilly-Rose DUMONT-CATELAIN, Anaïs MILLE, Juliette MODESTE, Souad BENCHOUBOU, Inès ES-BAY, Jeanne LEVILLAIN, Alexane LEPORC, Axel LALLIER, Anaïs LACOINTE, Océane BELLENGER-LOEUILLET, Louiza CORUE, Vincent HÉROUARD.

 

 

C’est au souffle de la cornemuse écossaise et en tenue traditionnelle, qu’Alban VIOGNE du Rouen Pipes and Drums, nous a accueillis aux portes de la mairie avant la suite des festivités. Claude SACEPE, membre de l’Association Jubilée et d’Artistes Promotion, a quant à lui donné la mesure à l’assemblée pour entonner les paroles d’une chanson de circonstance « Les Ricains » de Michel SARDOU.

*

D’année en année, cette cérémonie rassemble, génère des rencontres, des échanges Franco-américains et toutes les informations collectées nous font découvrir bien plus que des soldats…. Des hommes vulnérables et des familles meurtries. Ces précieuses correspondances nous plongent dans l’intimité de ces jeunes soldats, parfois quelques jours seulement avant que le destin ne leur ôte la vie.

Diane BOUTIER, désespérait de recevoir des nouvelles de la famille de Clifford STAFFORD, c’est chose faite !! Deux jours avant la cérémonie, un mail lui est parvenu, apportant des éléments complémentaires sur ses recherches. Une photographie et une lettre de Clifford STAFFORD adressée à sa sœur Véra, datée du 6 décembre 1943, soit près de 2 mois avant sa disparition…. Ce courrier reflète la dure réalité des familles américaines, qui voyaient tour à tour leurs fils incorporer l’armée, sans que parfois aucun ne revienne. Des fratries entières furent décimées, laissant des familles sans descendances. Par la suite, la Sole Survivor Policy, fut créée par l’armée américaine pour protéger les membres d’une famille de la conscription ou de servir au front s’ils avaient déjà perdu des membres de leur famille durant leur période militaire. Le frère cadet de Clifford ne bénéficiera pas de cette loi Sullivan, qui prendra effet quelques mois plus tard…. Il sera envoyé au combat…… Le film « Il faut sauver le soldat Ryan » est à l’image de l’époque et se nourrit de faits réels. ⇒Courrier de Clifford Stafford à sa soeur Véra, daté du 6 décembre 1943

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 février 1944

Il y a les commémorations nationales que nous connaissons tous, 8 mai, 11 novembre, 14 juillet, 5 décembre et il y a les cérémonies plus intimes, empreintes elles aussi d’émotion. Chaque ville ou village a, durant la guerre, subit des faits marquants qui laissent des traces dans les archives. Dans notre village, le crash d’un avion américain reste, aujourd’hui encore très présent dans nos esprits. Samedi 11 février, la délégation, regroupant, l’Union Locale des Parachutistes, les représentants de l’Association Jubilée, les conseillers municipaux, les membres des Anciens Combattants, le maire honoraire Corentin Ansquer et le sous Préfet, ont rendu hommage aux 12 victimes, à la stèle érigée en leur mémoire en 2002.

Un peu d’histoire : « Sous le siège de l’occupation, les fermes, le Prieuré sont réquisitionnés et la villa en bordure de l’Impasse de la Cavée abrite la Kommandantur.
3 000 mines sont dispersées sur l’hippodrome, une batterie anti-aérienne se trouve en haut du chemin du Mont-Blanc, un Blockhaus est édifié à l’emplacement même de l’immeuble des trois Chênes, la Cavée est entièrement minée.
La guerre n’en finit pas et les habitants doivent supporter la présence de l’ennemi.
28 civils sont tués sur le sol de notre commune, ainsi que quatre militaires.
Le 11 février 1944, un B.24 « Libérator » baptisé « Lonesome Polecat » (traduction : Putois Solitaire) s’écrase sur une maison d’habitation à l’emplacement actuel des jardins ouvriers.
Les 10 membres d’équipage périssent dans le crash, ainsi que deux Rouxmesnilais, Mr Raymond Leconte et sa sœur Jeanine. (Extrait du livret « La mémoire en partage »)
D’année en année, cette célébration, s’étoffe, s’enrichit de nombreux échanges avec plusieurs familles de victimes américaines et nos interventions sont saluées par-delà nos frontières.
Diane Boutier, membre de l’Association Jubilée est devenue notre ambassadrice. Les messages qu’elle nous délivre nous confortent dans notre attachement à perpétuer le souvenir. Le consul américain, ainsi que le Muséum de Duxford en Angleterre, nous ont adressé un message, encourageant notre démarche. Message, lu par Jean-Claude Grout et traduit par Diane Boutier. Toute la cérémonie a été filmée, par Patrick Ober de l’association FAT-THELMA-MEDIA et sera diffusée sur les réseaux sociaux du consul américain et du Muséum anglais.

→Courrier du muséum de Duxford en Angleterre       Courrier du consul américain

PostHeaderIcon Crash du bombardier B24D lonesome polecat

Pour la Commémoration du 72ème anniversaire du crash du bombardier B24D  » LONESOME POLECAT « , du 11 février 1944, les élus, les représentants de l’Union des Parachutistes et l’Association Jubilée se sont rassemblés au pied de la stèle érigée en 2002 à la mémoire des 12 victimes, 10 membres d’équipage et deux civils. Cette cérémonie fut marquée par la présence exceptionnelle de Mrs Bob et Paul SCHREINER, citoyens américains, neveux du Sergent Robert HAGEY, mitrailleur gauche à bord du bombardier. Ils ont fait le déplacement dans le but ultime de rendre hommage à leur aïeul disparu très jeune, trop jeune !! Laissant une famille unie et aimante, dans la douleur, comme en témoigne les dernières lettres envoyées à sa maman peu de temps avant de partir en mission, mission qui fut malheureusement la dernière……

traduction des lettres de Robert HAGEY format PDF

⇒documents d’archives de Robert HAGEY

Télégrammes du Département de Guerre de Washington

                                              ⇒Discours du maire Jean-Claude GROUT

                       


Pilote : Lieutenant Omar TURNER
Co-pilote : Lieutenant Hubert TARDIF
Navigateur : Sous- Lieutenant Wilfreid KOEHN
Bombardier : Lieutenant Théodore OLSON
Mécanicien : sergent Clifford STAFFORD
Radio et mitrailleur supérieur : sergent Mitchell POWELL
Mitrailleur avant : sergent Willis KING
Mitrailleur gauche : sergent Robert HAGEY
Mitrailleur droit : sergent Ruel BOONE
Mitrailleur de queue : sergent Herbert GARROW
Civiles: Mr Raymond LECONTE  et Mme Jeanine LECONTE.

Diane BOUTIER https://fr-fr.facebook.com/diane.condonboutier, citoyenne franco-américaine, membre de l’Association Jubilée et éditrice dans la revue « WWII QUARTERLY » un journal spécialisé dans la Seconde Guerre mondiale, elle est le trait d’union entre nos deux pays. Depuis 2014, via internet, elle s’est donnée pour mission de retrouver les descendants des membres de l’équipage. Ses recherches sont fructueuses, le lien est désormais établi avec trois familles américaines. Le 11 février 2015, Otto Mc CURDY, neveu de Mitchell POWELL, n’ayant pas pu se déplacer, c’est associé à la cérémonie à travers un émouvant courrier.
Le 19 août 2015, Mme Jennifer DE VALLANCE, petite nièce d’Herbert GARROW, est venue en famille, se recueillir sur les lieux du crash. Jackson, le fils de Mme De Vallance, passionné d’histoire, a découvert  sur le net, les récits de Diane BOUTIER concernant les événements de cette journée. Il s’en est suivi de nombreux échanges. Cette jeunesse est la mémoire de demain.
Cette cérémonie s’est prolongée en mairie, par la lecture des lettres, du Sergent Robert HAGEY à sa mère, traduites par Diane BOUTIER. De nombreux échanges fraternels et chaleureux ont ponctué cette matinée particulièrement émouvante. Nous avons reçu en présent les lettres manuscrites mises sous verre de Herbert GARROW. En retour nous leur  avons remis Le livret « La Mémoire en Partage » référence historique de notre commune, présent sans réel valeur monétaire, mais riche par son contenu et la médaille de la ville pour sceller les liens d’amitié qui nous unissent désormais.