Le club de l’Amitié tire la sonnette d’alarme