Évènements à venir
Loading...
Rechercher un article
Calendrier
octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Articles avec le tag ‘Médaille’

PostHeaderIcon Anciens Combattants: Remise de médaille

IMG_0526 Lors de la réunion du lundi 28 septembre 2020, les membres du bureau de l’Amicale des Anciens Combattants ont remis la médaille de la guerre d’Algérie à l’un des leurs. Alain VANSTABEL est un homme discret, cette demande de médaille est avant tout pour sa famille. Sous l’insistance de son épouse, Alain constitue un dossier de son parcours militaire, pour laisser en héritage à ses descendants un témoignage de son histoire, de l’histoire de la France…. Moyen si l’en est de se libérer des douleurs profondes, survivant meurtri, témoin d’une guerre sans pitié.


Alain-vanstabel-Algérie-2Épisode d’une vie qui commença à 19 ans et 6 mois précisément. Originaire d’Amiens, il a eu l’opportunité de rentrer aux sapeurs-pompiers de Paris, pouvant ainsi échapper au départ pour l’Algérie. Contre l’avis de ses parents, il ne se dérobe pas et met un point d’honneur à servir la France. Il embarque à bord d’un bateau le 7 janvier 1962, au port de Marseille, direction Alger. Une fois sur place, il sera affecté au centre d’instruction du 1/66 régiment d’artillerie à Miliana, où il effectuera 4 mois de classes. Le 27 avril, départ pour le nord de l’Algérie. Il gravit les échelons, brigadier, brigadier chef, centre de formations des sous-officiers à Oran, où il ressort avec le grade de Maréchal des Logis, mais profondément marqué par l’atrocité de cette guerre qui n’épargne pas ses camarades. Besoin de s’éloigner des images qui l’obsèdent, le 8 avril 1963 changement de régiment cap, au centre du Sahara sur la base de tirs d’In Amguel, en tant que chef de groupe. Il obtiendra une permission libérable le 2 juin 1963.


« Il est beau de me parler de la vie humaine, mais quand j’ai combattu en Algérie, la vie humaine n’avait pas la même importance. » (Jacques Mesrine).

PostHeaderIcon Légion d’honneur pour Michel Muccignato

 

Michel Muccignato a reçu en juin dernier, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur pour l’ensemble de son parcours militaire. Entouré de sa famille, ses amis, des élus de la commune de Rouxmesnil-Bouteilles et de son ami Armand de Rocquigny.
L’Ordre National de la Légion d’Honneur est l’institution qui décerne la plus haute décoration honorifique française. Elle récompense militaires et civils ayant rendu des services à la nation.

Né en 1936 à Libourne, il s’engagera à 19 ans dans l’Armée de l’Air, au terme de trois années, il postule dans la gendarmerie. Il est envoyé en mission en Algérie, où il sera blessé en sautant sur une mine. En 1960, il est détaché aux Antilles,  la Guadeloupe, la Martinique, puis la Guyane, pour un retour en 1964 en Algérie. En 1968, il démissionne de la gendarmerie, pour intégrer la Police Nationale. Il cumule 36 ans de carrière professionnelle et 44 années de bénévolat au sein du club de tir, en tant que secrétaire, puis Président.
En 1959 on lui attribut la Croix de la Valeur Militaire, étoile de bronze, en 1977 la médaille militaire, puis la médaille commémorative des opérations de sécurité et du maintien de l’ordre, celle de bronze de la Jeunesse et des sports, ainsi que la médaille d’honneur de la Police Nationale. Ce nouvel insigne ainsi épinglé au revers de sa veste, symbolise une vie pleine et entière dévouée aux concitoyens et à la nation. C’est donc avec beaucoup d’émotion retenue, qu’il s’est exprimé, en ayant tout d’abord une pensée pour les personnes disparus. « C’est à partir d’aujourd’hui qu’officiellement, j’obtiens la nationalité française et j’en suis honoré…… »

 

PostHeaderIcon Départ à la retraite et médaille du travail

 

               Mardi 24 février, une cérémonie avait lieu en mairie, pour honorer deux employés communaux,                              Mme Corinne BROCARD et M. Alain DEHAIS.

Corinne BROCARD au service de la commune depuis 2000, a souhaité interrompre son activité professionnelle pour prendre sa retraite et profiter pleinement de son mari.

Native de St Nicolas d’Aliermont, Corinne fréquente l’école maternelle de Thévray, puis l’école primaire du CP au CM2, avant de rejoindre le Collège Claude Monet où elle obtient le Certificat d’études et le BEPC, aujourd’hui appelé le Brevet des Collèges… Au Lycée d’Enseignement Professionnel  du Golf, elle choisit une filière d’études commerciales et en 1980, elle est diplômée d’un BEP action vente.  Malheureusement, le marché du travail est en souffrance. Pour ne pas rester inactive, elle accepte de nombreux remplacements communaux, de l’intérim en usine et de la vente dans le prêt-à-porter, notamment dans les établissements Mariette à Dieppe. De 1986 à 1991, elle se met au service des personnes âgées, ce qui complétera son curriculum vitae…

En octobre 1991, elle épouse Michel BROCARD à Tain L’Hermitage et le suit à Tournon sur Rhône (entre Lyon et Valence). Durant sept années, Le GRETA l’emploiera en tant qu’agent de service, au Lycée Gabriel Fauré.

Nostalgie ou mal du pays Normand, en 1999, c’est le retour !  En 2000, elle incorpore l’équipe communale pour des remplacements d’arrêts maladies. Tour à tour, elle intègre tous les services : entretien des locaux sportifs, à l’école maternelle au service des enfants, l’entretien des écoles, à la cantine pour le service des grands le midi. Puis ces cinq dernières années, c’est au service cantine des enfants de maternelle, qu’elle officiera le midi. Sa journée se terminant le soir, par l’entretien des locaux scolaires de « La Salicorne » rue du Champ de Courses.

le Maire a félicité et remercié chaleureusement Corinne, au nom des enseignants, des collègues de travail, des élus, pour :- « le souci du travail accompli…bien accompli !! La conscience professionnelle dont vous avez fait preuve durant toutes ces années passées au service de la commune et des enfants. Recevez, mes vœux très sincères d’une retraite heureuse, active, enrichissante et d’une vie nouvelle qui ne devrait pas l’être moins. .»

 

Alain DEHAIS, a reçu lors de cette cérémonie la médaille d’Honneur Régionale Départementale et Communale. Cette médaille de Vermeil récompense trente années de service, sur proposition du maire validée par le Préfet. Cette décoration ne vient pas seulement distinguer l’ancienneté dans ses fonctions, elle vient également nous rappeler son attachement à notre collectivité.

A sa sortie de l’école de Neufmesnil en 1973, il travaille en pépinière à Orléans, avant d’intégrer l’armée dans les parachutistes. Le service militaire effectué, il retourne auprès de son employeur pépiniériste. Mais Alain a la bougeotte, il reprend ses études à l’école de La Ménitré près d’Angers, pour ensuite travailler deux années aux pépinières de Bernay. Bref retour en Normandie, aux pépinières Tailleux d’Hautôt sur Mer avant de monter sur la capitale, pour y rejoindre, Sylviane, sa future femme, qu’il épouse le 12 juillet 1980 à St Martin aux Buneaux…

Durant quatre années, il travaille dans une entreprise paysagère parisienne. Second retour en Normandie dans une petite entreprise de Brachy. Puis en 1984, il postule à la commune de Rouxmesnil-Bouteilles comme jardinier. Son parcours, son attachement à la nature et sa passion toute particulière pour l’agencement des espaces extérieurs, lui vaudront en février 2004, sa nomination d’agent de maîtrise aux espaces verts de la commune.

Modeste et surtout disponible, il s’adapte aux différentes équipes, différentes méthodes, différents besoins toujours plus nombreux, mais légitimes pour la satisfaction des rouxmesnilais. Il est apprécié de ses collègues, pour sa discrétion et sa recherche continuelle de bien faire est un exemple pour les plus jeunes.

le Maire est très sensible au sens du devoir dont Alain témoigne depuis toujours. Il en veut pour preuve : – « j’ai en tête ses interventions lors d’orages violents sans qu’aucun ordre ne soit donné, à quelque heure que ce soit, ou encore lors d’épisodes neigeux où il guette au petit matin l’état de nos routes pour intervenir si besoin… Le travail est pour lui le moyen de se réaliser, de faire preuve de ses capacités de création, de réalisation et d’initiatives… Somme toute, le travail c’est sa vie…. »

Avant de partager le verre de l’amitié, les récipiendaires ont reçu un présent pour leurs bons et loyaux services. Corinne avait émis le souhait d’avoir un téléviseur et Alain sans grande surprise,  un bon d’achat chez Normandie Motoculture.

« Etre homme, c’est précisément être responsable, c’est sentir en posant sa pierre que l’on contribue à bâtir le monde »

Défiler vers le haut