Évènements à venir
Loading...
Rechercher un article
Calendrier
octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Articles avec le tag ‘algérie’

PostHeaderIcon Hommage aux victimes de la guerre d’Algérie

Ce jeudi 5 décembre, comme chaque année une commémoration était organisée au monument aux morts pour rendre hommage aux 25 000 soldats « Morts pour la France », au cours de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie mais aussi aux 200 000 civils morts ou disparus.
La guerre d’Algérie occupe une place particulière dans l’histoire de notre pays, une place faite d’incompréhension et de souffrance. Cette guerre fut aussi une guerre civile qui divisa toutes les familles, en Algérie comme en métropole. Durant dix années difficiles, près d’un million et demi de combattants servirent la République avec courage et détermination, défendant une certaine idée de la France, dans un contexte international difficile. Ce furent dix années meurtrières qui aboutirent finalement à l’indépendance de l’Algérie et à l’arrivée en métropole de centaines de milliers de familles, meurtries dans leur chair et dans leur cœur. Chaque année, nous rappelons le devoir de mémoire pour que nos concitoyens connaissent cette histoire tragique.

Discours du secrétaire d’état de Geneviève Darrieussecq format PDF

 

PostHeaderIcon Cérémonie du 5 décembre 2017

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. Cette cérémonie s’est déroulée mardi 5 décembre 2017, en présence d’élus et des représentants des Anciens Combattants. Mr le maire a fait lecture du message de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées, avant le dépôt de gerbe. En hommage aux victimes, une minute de silence a été observée.

« En cette journée nationale, la République rend un hommage solennel aux « morts pour la France » et aux victimes civiles de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

Il y a 55 ans, une guerre, commencée huit ans plus tôt, et longtemps niée s’achevait. Son souvenir demeure vivace et encore douloureux pour beaucoup d’hommes et de femmes qui eurent à en souffrir. Ce conflit et ses conséquences ont bouleversé la France comme l’Algérie. L’armée française dut affronter des combats multiples et violents. Les appelés et les rappelés durent participer à cette guerre cruelle et pour beaucoup rentrèrent en métropole meurtris dans leur chair et dans leur âme. Chaque famille fut plongée dans l’attente du retour et dans l’inquiétude des nouvelles.

De nombreux civils perdirent la vie ou furent durablement marqués physiquement et moralement. Des centaines de milliers de personnes, rapatriés et harkis, franchirent la Méditerranée, elles furent contraintes de quitter une terre qu’elles aimaient. A l’abandon de la terre natale et au déracinement s’ajouta la souffrance due à l’accueil qui leur fut réservé. Aujourd’hui, la Nation toute entière se souvient des 25 000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord. Nous honorons leur mémoire, leur courage et leur sacrifice. La France se souvient également avec émotion des victimes civiles tuées au cours de ces années, des disparus, des drames personnels et des tragédies familiales. Que les familles, les proches et les camarades de tous ceux qui sont tombés soient assurés du souvenir et du soutien de la Nation.

En 2017, la mémoire individuelle, familiale et associative de ces années est encore très forte ; elle contribue à l’appropriation de cette part d’histoire de notre pays par les nouvelles générations. Plus d’un demi-siècle après ces faits et sans oublier les souffrances d’hier, nous devons progresser ensemble vers l’apaisement des mémoires et continuer à emprunter le chemin de la réconciliation. »

PostHeaderIcon Commémoration

JOURNÉE  NATIONALE  DU  SOUVENIR  ET  DU  RECUEILLEMENT

A la mémoire de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

Pour que l’avenir soit celui de la réconciliation et de la paix, ne les oublions pas.

Après les Accords d’Évian du 18 mars 1962, le cessez-le-feu a été adopté le 19 mars 1962.

Ce fut l’un des plus douloureux conflits de l’histoire de notre pays.

L’indépendance de l’Algérie, le 5 juillet de la même année,  entraîne l’exode de la population des Européens d’Algérie, dit « Pied-Noir » ainsi que le massacre de plusieurs dizaines de milliers de musulmans pro-français.

Aujourd’hui devant le Monument aux Morts, nous avons commémoré un épisode douloureux des relations entre la France et l’Algérie, 8 ans de guerre sans nom……

Le bilan de cette guerre fut terrible pour nos concitoyens : 25 000 militaires tués, 152 000 morts dans les rangs du Front de Libération Nationale d’Algérie, 65 000 blessés, 500 000 morts algériens d’après les recherches historiques 1 500 000 morts selon le gouvernement algérien.

Cette date du 19 mars doit commémorer une victoire de la paix et nous nous devons d’honorer la mémoire de toutes les victimes de ce conflit.

Cette journée nationale s’inscrit dans la perspective d’encourager la transmission, à l’égard des jeunes, qui seront demain les porteurs de notre mémoire réconciliée, entre Français d’abord puis entre Français et Algérien également.

« Si l’homme échoue à concilier justice et paix, alors il échoue en tout. » Albert Camus.

Défiler vers le haut