Évènements à venir
Loading...
Recherche
Archives
Adresse
Mairie
Rouxmesnil-Bouteilles
Rue du Champ de Courses
76370 Rouxmesnil-Bouteilles

Voir le plan

Articles avec le tag ‘8 mai’

PostHeaderIcon 8 mai 1945

 

Le 8 mai 1945 à 15 h 00, les cloches de toutes les églises sonnaient officiellement la fin de la guerre tandis que le général De Gaulle en faisait l’annonce radiophonique. La population laissait éclater sa joie. Le 8 mai après-midi et le 9 mai étaient déclarés exceptionnellement fériés. La foule envahissait les rues, entonnant la « Marseillaise » et des chants patriotiques.
La victoire ne peut effacer ni les atrocités commises par l’Allemagne nazie, ni ces six années durant lesquelles la population s’est trouvée confrontée à un conflit qui a fait plus de 50 millions de morts.
Lundi 8 mai 2017, la Municipalité, l’amicale des Anciens Combattants, les représentants des Associations et de nombreux habitants se sont rassemblés sur la place du Monument aux Morts, en hommage à tous nos compatriotes morts pour la France. →Discours de M. le Maire
Il nous appartient d’entretenir ce devoir de mémoire pour que jamais ne soit oublié combien nos aînés ont lutté pour notre liberté.
Au lendemain de l’élection présidentielle, nous pouvons mesurer d’autant plus l’importance de vivre libre. Libre de s’exprimer, dans une démocratie qui repose sur un certain nombre de valeurs : la tolérance, la solidarité, le compromis, l’égalité et l’équité, le respect… Ces valeurs sont aussi celles que l’on retrouve dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme format PDF La démocratie implique donc aussi des discussions, des confrontations, des conflits d’opinion. Le conflit est un processus normal et n’est pas négatif s’il est géré autrement que par la discrimination et la violence.

PostHeaderIcon Cérémonie du 8 mai 2016

Il y a des dates anniversaires qui ne s’oublient pas ! Comment pourrait-on oublier cette guerre mondiale qui arracha à la vie plus de 60 millions de personnes. Pour la première fois dans l’histoire des conflits, cette guerre a tué plus de civils que de soldats. 45 millions de civils tués dont 6 millions de juifs exterminés dans la Shoah. Des millions de personnes déplacées, sans abri ni ressources, des dégâts matériels considérables. La France est alors un pays en ruine, 610 000 des siens ont péri.
C’est sur la place du monument aux morts, que s’est déroulé la commémoration du 71ème anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945 et de la fin de la Seconde Guerre mondiale. M. le Maire s’est adressé à l’assemblée, et plus particulièrement aux anciens combattants ou veuves d’anciens combattants «- vous êtes un certain nombre ici présent à avoir vécu ces moments difficiles. Celles et ceux qui sont nés après la guerre doivent se souvenir avec humilité de cette période. Nous n’avons pas été les témoins directs de cette tragédie. Nous n’avons pas vu les camps et les champs de bataille. Nous n’avons pas été confrontés à des choix dramatiques personnels ou collectifs. Pour autant, se souvenir est une obligation ardente.»                               →Lecture du secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants format PDF
Pour clore cette célébration, sur une note chaleureuse et conviviale, les élus, porte-drapeau, anciens combattants et public présents, ont partagé le verre de l’amitié au foyer communal.

 

 

PostHeaderIcon 70ème anniversaire de la victoire 1945

Le 8 mai 1945, à 15h00, les cloches de toutes les églises sonnent officiellement la fin de la Seconde Guerre mondiale tandis que le général de Gaulle en fait l’annonce radiophonique. La population laisse éclater sa joie. Le 8 mai après-midi et le 9 mai sont déclarés exceptionnellement fériés. La foule envahit les rues, entonnant la « Marseillaise » et des chants patriotiques. La célébration de ce jour de victoire, instauré dès 1946, a considérablement évolué jusqu’en 1981, date à partir de laquelle un consensus s’est fait pour consacrer le 8 mai jour férié et jour de fête nationale.discours du ministre pour les commémorations du 8 mai 2015

Soixante-dix ans se sont écoulés et pourtant, cette guerre est encore très présente dans nos mémoires !!

Les récits, les photos, les archives et tous les témoignages nous rappellent combien cette guerre fut atroce. La paix est précieuse et nous devons la préserver, nous souvenir et transmettre les valeurs à la jeune génération, pour qu’elle ne connaisse jamais la souffrance de leurs aînés. Voici notre combat d’aujourd’hui et celui de demain !

Quoi de plus fraternelle en ce jour de commémoration, que le vin d’honneur et le banquet de l’amicale des Anciens Combattants au foyer communal. Cette année, les membres du bureau et les bénévoles ont tenu à offrir aux élus et aux personnes présentes le verre de l’amitié, accompagné d’amuse-bouches maison !! Convivialité, rime avec palais et nos papilles n’étaient pas en reste. Ce moment de partage s’est poursuivi par un excellent repas, servi par le restaurant l’Éolienne de Rouxmesnil et arrosé de quelques notes de musique. Il y a des instants privilégiés et de joie, comme celui-ci qui réchauffent les cœurs.

Il n’y pas de paix sans amour et sans partage

 

 

PostHeaderIcon Commémoration du 8 mai 1945

 

« Le 1er juin 1944, tout est prêt ! Les bateaux, les avions sont chargés et les troupes sont consignées. Le 4 juin, le temps se gâte, faut-il remettre l’opération ? Impossible, le Général Eisenhower fixe le jour J au 6 juin 1944, à 6h30. Dès minuit, 11 000 appareils alliés vont déverser 10 000 tonnes de bombes sur la zone de débarquement. Des centaines de planeurs déposent sur les arrières ennemis, les commandos qui procéderont aux sabotages indispensables, avec l’aide des FFI.
A 5h30, 4 266 navires et péniches s’approchent des côtes et ouvrent le feu sur les défenses allemandes. Le jour le plus long vient de commencer !!!!
Rouxmesnil-Bouteilles fut libéré le 1er septembre 1944. Le moment de liesse bien compréhensible passé, le bilan est lourd, tant sur le plan humain que matériel.
Des questions d’urgence se posent : le ravitaillement de la commune, le logement des sinistrés, la remise en état des routes, des bâtiments communaux, des locaux scolaires, l’enlèvement des bombes encore actives, le rétablissement de l’électricité et de l’eau potable, le transport des récoltes et l’approvisionnement du combustible.
La nation tout entière va déployer des efforts considérables pour faire revivre la France.
Le 8 mai 1945, l’Allemagne, capitule sans condition. La France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie et l’Allemagne signent cette capitulation. » Extrait du discours de Mme Monique Delabye, secrétaire des Anciens Combattants.

 

Chaque année, les élus, les anciens combattants, les porte-drapeau et les habitants se réunissent place Lepront devant le monument aux morts. Cet instant solennel est l’occasion de rendre hommage aux victimes de 6 années de guerre atroce, qui a fait prés de 40 millions de morts.

Sur cette même place, le dimanche 27 avril, nous commémorions la journée des déportés (loi du 14 avril 1954), devant la stèle rappelant que  M. Jean-Baptiste Lepront, interné du 23 août 1943 au 26 janvier 1944, déporté du 27 janvier 1944 au 04 juin 1945, survivant du camp de Buchenwald et  Mme Lepront-Néel Paulette, internée du 05 avril 1943 au 02 février 1944, déportée du 03 février 1944 au 26 avril 1945, survivante du camp de Ravensbrück, ont été victimes de la barbarie du nazisme.

En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères.
En temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils 

Message de M. Kader ARIF du 8 mai 2014

Message pour la cérémonie des Déportés du 27 avril 2014

 

PostHeaderIcon Journée du souvenir des victimes de la déportation

.

.

Chaque année le dernier dimanche du mois d’avril est l’occasion d’ honorer la mémoire de tous les déportés et de rendre hommage à leur sacrifice. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps.

Dimanche 28 avril nous étions place Lepront pour rendre hommage à Jean-Baptiste et Paulette Lepront, déportés en 1944 dans les camps de concentration nazis de Buchenwald et Ravensbrück .

Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels drames ne se reproduisent plus.

.

.

.

Commémoration du 8 mai 1945

Voilà 68 ans que cette guerre atroce est finie, et malgré toutes ces années passées en paix, la douleur et l’émotion sont toujours palpables. Toutes les générations étaient réunies place du monument aux morts ce 8 mai, pour s’imprégner de la souffrance de nos aînés et de la joie ressentie à la libération de la FRANCE.

.

Durant cette cérémonie M. Le Maire a rappelé combien les pertes humaines ont été importantes  et que notre mémoire populaire porte le deuil de 67 millions de victimes dont 25 millions de militaires et 42 millions de civils.On dénombrera aussi 35 millions de blessés et 3 millions de disparus.

.

Dans son message, M. Kader ARIF, Ministre Délégué à la Défense chargé des anciens combattants, souligne l’importance et l’engagement des réseaux de résistants  et combattants venus de tous horizons, pour que la liberté triomphe enfin ! (retrouvez, le texte en intégralité en format PDF).

Pour terminer, cette pensée du résistant Pierre Brossolette :

« Ce que nos morts attendent de nous, ce n’est pas un sanglot, mais un élan »

Espérons que cet élan soit porteur d’une société de paix, de justice, de tolérance et de solidarité entre les peuples.

→→Message du 8 Mai 2013 en PDF