Évènements à venir
Loading...
Recherche
Archives
Adresse
Mairie
Rouxmesnil-Bouteilles
Rue du Champ de Courses
76370 Rouxmesnil-Bouteilles

Voir le plan

Articles avec le tag ‘11 novembre’

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 novembre, 100 ans et pourtant….

Traditionnellement, la délégation d’élus, des représentants d’Anciens Combattants et du public rassemblés, se sont rendus au carré militaire du cimetière afin que les représentants de l’Amicale des Anciens Combattants déposent une gerbe en mémoire des disparus. La cérémonie s’est ensuite poursuivi sur le parvis du monument aux morts, accompagnée des parachutistes de UNP. Pour le 100ème anniversaire de la signature de l’armistice, la présence d’enfants de la classe de CM2 de Mme LETESSIER, pour la lecture « Les réflexions d’un combattant », tiré du livre « lettres de poilus 1914 – 1918 » fut l’élément poignant de cette cérémonie. L’intonation et l’émotion apportées à cette lecture, ont donné le frisson au public présent, chaque mot prononcé nous plongeant dans l’intimité et le vécu de ces récits…

Merci et Félicitations à Océane, Yliane, Axel, Paola, Vincent et Maxence pour leur remarquable prestation !!

Extraits des lettres de poilus 1914-1918 format PDF

« Un siècle s’est donc écoulé… Un siècle… Cela parait loin, mais c’est en même temps si proche de nous. Oui proche, car un certain nombre d’entre nous a connu qui un père… Qui un grand-père… Qui un proche ayant subi cette terrible période en tant que civil, mais aussi pour certains en tant que combattant. Le 11 novembre 1918, l’armistice marquait donc la fin des combats, la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne. Cette grande guerre comme on la nomme, prenait fin, mais les souffrances, elles, ne s’effaçaient pas. Dans les cœurs, le soulagement et la tristesse se mêlaient. La France pouvait se réjouir de la victoire, mais elle pleurait ses morts. Sur les 8 millions de mobilisés… 1.4 millions sont morts, 5 millions ont été blessés. » ⇒Discours complet de Jean-Claude GROUT format PDF
Le maire, Jean-Claude GROUT, a fait lecture du message du président M.Emmanuel Macron, dont voici un passage : « A cet affrontement interminable, nation contre nation, peuple contre peuple. Avec ses tranchées pleines de boue, de sang et de larmes. Ses orages de feu et d’acier qui grondaient par tous les temps et déchiraient les ciels les plus calmes. Ses champs de bataille éventrés et la mort omniprésente.
Le 11 novembre 2018, un grand soupir de soulagement traverse la France. Depuis Compiègne où l’Armistice a été signé à l’aube, il se propage jusqu’aux champs de bataille.
Enfin, après quatre interminables années de bruit et de fureur, de nuit de terreur, les armes se taisent sur le front occidental. Enfin, le vacarme funeste des canons laisse place à la clameur allègre qui s’élève de volées de cloches en sonneries de clairons, d’esplanades de grandes villes en places de villages. » Lire la suite……………
Lors du verre de l’amitié servi au foyer municipal, Monique Delabye, a elle aussi fait le récit des notes d’un soldat, scrupuleusement retranscrit dans un petit cahier, ces archives sont précieusement conservées par l’Amicale.

L’Amicale des Anciens Combattants, perpétue la tradition du banquet du 11 novembre pour conserver cet esprit de camaraderie. Lors de ce repas, une minute de silence a été observée en mémoire des membres de l’amicale, décédés cette année. Une trentaine de membres ont partagé un menu élaboré par le restaurant l’Éolienne de Rouxmesnil-Bouteilles, une tombola est venue ponctuer cette après-midi. Un bon d’achat d’une valeur de 20 € à la boulangerie Martin de Rouxmesnil a été gagné part Andrée Serra, Jean Folliot a remporté le menu offert par l’Eolienne et Colette Rougé un superbe pendentif.

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 novembre 2017

Le temps exécrable n’a pas découragé les participants à la cérémonie, venus nombreux. Parents, enfants, représentants d’associations, enseignant et élus ont honoré de leur présence cette 99ème cérémonie du 11 novembre. Le déroulement s’en est trouvé quelque peu modifié, mais la ferveur est restée intacte. Toutes les générations étaient rassemblées pour cette commémoration, entendre les enfants de la classe de Mme LETESSIER réciter le texte « Nuit et brouillard de Jean FERRAT » fut poignant. C’est à travers eux que la mémoire se perpétue. Il y a 99 ans, des enfants ont connu l’horreur de la guerre et des hommes; que les générations à venir se nourrissent de ces témoignages pour que plus jamais cela n’ait lieu !!!

Texte PDF de nuit et brouillard de Jean Ferrat

Lilly-Rose * Anaïs M * Anaïs L * Inès * Garance * Louiza 

Alexane * Lucile * Clélie

Extrait du discours de Jean-Claude GROUT : « Notre rassemblement d’aujourd’hui permet d’exprimer, à l’échelon de notre commune, notre volonté de vivre ensemble avec un avenir fondé sur le passé de notre pays. Car comme le disait Aimé Césaire : « Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ». Aimé Césaire qui rappelle aussi que si la mémoire est un trésor à partager, c’est aussi une arme qui peut être manipulée, révisée, niée. Une citation qui résonne encore fortement aujourd’hui. »
En savoir plus……………

⇒Message de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées

 

PostHeaderIcon Commémoration du 11 novembre 2016

La cérémonie du 11 novembre, qui commémore l’armistice et surtout la fin de quatre années de combats meurtriers, est un événement qui rassemble de nombreux habitants. En ce 11 novembre, on rend hommage à tous ceux qui sont morts durant la première guerre mondiale, mais également à tous ceux qui sont morts depuis pour la France. Le cortège s’est rendu au cimetière afin de fleurir les tombes des soldats «Morts pour la France» puis devant le monument aux morts et sa longue liste de victimes, là pour entretenir la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour le pays et la paix. Le conseil municipal, les enseignants et les porte-drapeaux se sont ainsi réunis pour cette manifestation de mémoire collective. A l’issue du discours du maire→discours-du-11-novembre-2016message du secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire format PDF, c’est au foyer communal que tous les participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié.

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 novembre

Ce rassemblement est bien plus qu’une tradition, c’est un devoir !! Se réunir sur la place du monument aux morts est un symbole fort qui permet de s’unir, pour dire NON plus jamais ça !! Dans ces temps troublés par les attentats qui touchent de plein fouet notre pays, qui blessent nos concitoyens dans leur chair et qui menacent notre liberté, il est important de rester solidaire, de veiller les uns sur les autres, de marcher côte à côte et de se soutenir pour ne pas faiblir.

Discours du maire

« Célébrer le 11 novembre, c’est fêter l’Armistice de 1918, et donc commémorer la fin d’un douloureux conflit qui fut alors, au début du 20 ème siècle, le plus meurtrier de l’histoire du Monde. Célébrer le 11 novembre, c’est fêter ce jour de 1918 où, enfin, ce conflit sanglant s’arrêtait, le jour où chacun espérait que cette Première Guerre Mondiale serait bel et bien la dernière, la Der des Der….
Personne ne s’imaginait qu’elle ne faisait que s’interrompre et que l’horreur allait recommencer deux décennies plus tard. 1918, resta donc malgré tout, un jour de joie pour beaucoup de nos concitoyens d’alors, mais une joie ternie par les millions de victimes décédées, blessées ou infirmes et des familles à jamais meurtries.
N’oublions pas que cette guerre fut un drame pour l’Europe. Ces drames donnent aux générations d’aujourd’hui et de demain, la responsabilité d’entretenir le souvenir de toutes les victimes et de leurs familles dont les vies furent brisées au nom de la France et pour la France qui le leur avait demandé ».



Message du secrétaire d’état, chargé des anciens combattants et de la mémoire PDF.

PostHeaderIcon Commémoration du 11 novembre

Mardi 11 novembre 2014, comme chaque année, c’est avec solennité et émotion que nous nous sommes retrouvés place du monument aux morts afin de commémorer un événement majeur de l’histoire du monde entier et de notre pays en particulier.

 Discours de M. le Maire.

« Il y a 96 ans, était signé en forêt de Compiègne, dans la clairière de Rethondes, L’Armistice du 11 novembre 1918. Au son des cloches, dans toutes les villes et les villages de France s’achevait le plus terrible conflit que l’humanité ai connu. Les quatre années de guerre ont bouleversé l’histoire du monde et laissé une Europe divisée et affaiblit. Il ne reste plus aujourd’hui de survivants du front, mais la mémoire,  transmise au fil des ans reste intacte. Tous ceux qui ont vécu cette période et qui sont revenus des combats à jamais marqués, pour certains à jamais brisés, tous ceux-là exprimèrent le besoin de raconter, de témoigner et nous sommes nombreux ici à avoir entendu ces témoignages de la part d’un grand père. Cette commémoration revêt une dimension encore plus forte cette année. Il y a en effet cent ans, retentissait le tocsin annonçant la mobilisation générale le premier août 1914 qui a fait basculer l’Europe et le monde dans « la grande guerre ». Plus de 3 800 000 civils durent rejoindre leur régiment à la hâte sans savoir où ils seraient débarqués et en étant, pour la plupart, persuadés que la guerre serait courte et qu’ils regagneraient rapidement leur foyer. Un million 500 000 ne revinrent pas, trois millions blessés dans leur chair. Commémorer le 11 novembre 1918, c’est accomplir notre devoir de mémoire  vis-à-vis de tous ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la nation et de la démocratie. Par notre présence, nous adressons aujourd’hui, tous ensemble, plus particulièrement aux jeunes générations, un message de paix, de liberté, et de fraternité. Le souvenir du sacrifice des combattants de la grande guerre doit renforcer notre détermination à œuvrer inlassablement pour la paix pour que nous puissions vivre, comme durant ces 70 dernières années sans connaitre les atrocités des guerres, malheureusement trop nombreuses de par le monde. Les noms des 11  soldats tués durant ce conflit et gravés sur ce monument ne sont pas que des noms. Il y a derrière ces noms, des hommes qui se sont sacrifiés, et je vous engage à avoir une pensée pour eux  chaque fois que vous le pourrez »

Face aux grands périls, le salut n’est que dans la grandeur………..Charles De Gaulle

→Discours de M. Kader ARIF     Courrier du général Foch    Courrier de M. Georges Clémenceau

 

La jeune génération était représentée en cette journée du souvenir. Paul Ansquer 12 ans, porte un grand intérêt à l’histoire et à la mémoire. Il nous a fait lecture de la « citation » faisant mention des états de services irréprochables et héroïques de son arrière-grand-père.                                              Cette « citation » n’était qu’un témoignage écrit des états de service répertoriés dans le livret militaire. Cette décoration administrative devait laisser place à un signe distinctif clair et visible, la Croix de Guerre 1914-1918. Cette médaille honorifique récompensait les plus vaillants soldats pour leur conduite exceptionnelle, sur les lieux même des combats.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 

La journée s’est achevée dans la joie et la bonne humeur à l’auberge de la Bergerie.

PostHeaderIcon Le 11 novembre, Histoire, Devoir et Mémoire.

De par le monde, des combats font rage. Des soldats de toutes nationalités se battent, aujourd’hui encore, pour instaurer la Paix et la Liberté.

 Cette paix, si fragile et au combien précieuse, la France en est témoin. Elle garde les stigmates du conflit le plus meurtrier que le monde ait connu. A l’aube du centenaire des commémorations de la Grande Guerre 14-18, les français restent profondément attachés aux témoignages laissés par nos poilus, aujourd’hui disparus. Chaque cérémonie, récit, souvenir, demeure indispensable pour maintenir vivace la mémoire des générations futures, des conséquences de la guerre.

 Ce 11 novembre 2013, la Municipalité, les Anciens Combattants,  et plusieurs habitants de la commune, étaient présents sur la place du monument aux morts. Commémorer le 11 novembre, c’est rallumer la flamme de l’espoir, de la tolérance, des valeurs démocratiques et pacifiques.

Parce que, dans une guerre, la plus grande victoire, c’est la PAIX !

Il est des hommes et des femmes, qui entretiennent et transmettent les valeurs et les écrits du passé. Le 16 février 1997, Monique DELABYE, fut une des premières femmes à intégrer le bureau de l’Amicale, en tant que Secrétaire Adjointe. Lors de son discours, du 11 novembre dernier, elle nous a fait partager ses connaissances, puisées dans le vieux registre de l’Amicale.

Au lendemain de la guerre 14-18, en 1920, la Société d’Anciens Combattants, présidée par Claude Delvincourt, fut créée. Le dynamisme insufflé par les membres, correspondait à la volonté de transposer les liens de fraternité et de camaraderie, nés des tranchées. Les fonds récoltés de diverses manifestations, servaient à venir en aide aux familles des disparus et des mutilés de guerre.

Puis, la seconde guerre 39-45 éclate. Du 1er décembre 1940 au 24 mai 1945, la Société des Anciens Combattants est en sommeil.

Au retour des combats, à la fin de la guerre, une seconde association voit le jour « la FRATERNELLE ». Il faudra attendre le 17 décembre 1970, pour que les deux associations fusionnent. Dénommée, l’Amicale des Anciens Combattants et Démobilisés de ROUXMESNIL-BOUTEILLES, l’association établira de nouveaux statuts et un nouveau bureau sera élu.

Depuis rien n’a changé ou presque, les présidents se sont succédés, mais les valeurs véhiculées par l’Amicale sont restées intactes.

– Devoir de MÉMOIRE et de FRATERNITÉ sont et resteront toujours les fondamentales de l’association, nous rappelle Monique DELABYE.

 

PostHeaderIcon Cérémonie du 11 novembre

.

Les cérémonies commémoratives représentent un moment emprunt d’une grande émotion. Toutes les communes de France ont eu durant les grandes guerres, qui ont marqué notre pays, à pleurer la disparition de soldats, parents, voisins ou amis. L’Amicale des Anciens Combattants, les Élus Municipaux et des habitants se sont unis comme chaque année pour manifester leur reconnaissance et leur respect à celles et ceux qui se sont sacrifiés au nom de la liberté.

.

.

Que deviendraient les commémorations sans les Amicales d’Anciens Combattants ?

L’amicale des Anciens Combattants a eu 92 ans d’existence en septembre 2012 et c’est toujours avec la même ferveur que les membres bénévoles se sentent investis par le devoir de mémoire et sont soucieux de transmettre cela à la jeune génération. L’Amicale regroupe non seulement les anciens combattants ou leurs veuves, les titulaires de la carte du combattant, les titulaires du titre de reconnaissance de la Nation, mais aussi toutes les personnes qui souhaitent perpétuer ces valeurs.

Il y a aussi ces instants festifs très importants pour l’Amicale, comme ce dimanche 11 novembre où une cinquantaine de personnes s’est retrouvée,  traditionnellement à la « Bergerie ». C’est en bonne camaraderie que tous ont partagé un après-midi convivial alliant les plaisirs de la table à quelques pas de danse. Cette ambiance collégiale rassemble et tisse des liens amicaux entre les membres de tous âges.