Jadis, Rouxmesnil-Bouteilles avait deux églises, c´est parce qu´il y avait autrefois deux paroisses, puis à partir de la Révolution, deux communes : Rouxmesnil sur le plateau et Bouteilles en vallée.

BOUTEILLES possédait son église sous le vocable de Saint Denis ;

Rouxmesnil avait la sienne, dédiée à Saint Aubin, puis à Saint Saëns et à Saint Jean.
Celle de BOUTEILLES a été définitivement fermée au culte en 1812.

L´édifice ne fut plus entretenu, plus rien ne subsista ensuite, que le vieux cimetière qui à son tour disparaissait lors de l´élargissement de la route de Dieppe à Arques-la-Bataille, en 1841.

Vraisemblablement le chemin de fer passe sur l´emplacement de l’ancienne église, et le monument aux morts est élevé sur l´emplacement du vieux cimetière.

.

Commentaire historique : Le terrain sur lequel est édifiée cette chapelle a été offert à la commune par Claude Delvincourt, qui était alors président de l’Amicale des Anciens Combattants et Démobilisés de la Commune.

En 1928, les paroissiens ayant à leur tête M. le Maire Boutillier et le Baron Maurice de Ladoucette, décidèrent avec l´accord du diocèse, d´ériger cette chapelle dédiée à « Sainte-Thérèse de l´Enfant Jésus ».

La chapelle ne fut pas achevée telle qu’elle était prévue par l’architecte rouennais Georges Thurin puisqu’elle devait être surmontée d’un fin clocher qui ne fut pas construit pour des raisons budgétaires.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Au cours d´une cérémonie religieuse, Mgr. De Villerabel, Archevêque de Rouen, a béni la première pierre de cette chapelle, le 7 juillet 1929. L´édifice enfin construit fut béni le dimanche 8 novembre 1931 par  Monseigneur de Villerabel. Après une restauration effectuée de fin 1962 à début 1963, le lieu de culte a été inauguré le jour des Rameaux en 1963 par Monseigneur Pallier, évêque de Rouen.

.

.

.

Elle fut sauvée de la ruine par la commune qui la racheta le 5 août 1993 à l’Association Diocésaine pour la réhabiliter et l’agrandir l’année suivante. Des vitraux ont alors été réalisés par le verrier Christian Bovin sur les dessins de Christiane Lalitte. Ils ont été bénis le 11 septembre 1994 par Monseigneur Duval, archevêque de Rouen, en même temps que la cloche « Marie » de l´édifice.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

AVANT

.

.

.

.

.

.

.

.

.

AUJOURD’UI