Évènements à venir
Loading...
Rechercher un article
Calendrier
mai 2018
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archive pour le 16 mai 2018

PostHeaderIcon Journée des victimes de la déportation

Depuis l’adoption de la loi du 14 avril 1954, le dernier dimanche d’avril est consacré « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation ». La tragédie des camps de concentration nazis et le courage de ceux qui ont lutté pour la sauvegarde de la dignité humaine doivent rester présents dans les mémoires. Il faut, sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’histoire mais bien vers notre présent et notre avenir. La dénonciation du nazisme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un combat acharné, sans la moindre compromission, contre les formes actuelles de résurgence de cette idéologie de mort. Ils ont été 150 000, politiques, résistants, juifs, tziganes, francs-maçons, … partis de France pour être déportés dans les camps d’extermination nazis. Ils n’étaient pas dans la norme de l’idéologie totalitaire. Dans notre vie de tous les jours, méfions-nous avec intelligence et discernement de ce qui nous ressemble trop, et apprenons toujours à nous enrichir de la différence des autres.

⇒Message cérémonie du 29-04-2018

Discours de Jean-Claude Grout

Les conflits qui déchirent le Moyen Orient et d’autres parties du monde, les millions de femmes, d’hommes et d’enfants obligés de fuir les lieux de combats, le terrorisme international, les semeurs de haine, la tentation des pays à se replier sur eux-mêmes au détriment de l’indispensable solidarité, tous ces éléments requièrent une action commune contre ces dangers qui menacent l’avenir.

La journée du souvenir nous donne donc l’opportunité de concrétiser notre hommage en lançant un appel pour que tous les efforts soient poursuivis afin de donner son plein sens à la devise de la République :   Liberté – Égalité – Fraternité

 

PostHeaderIcon 8 mai: Une page tragique de l’histoire se tourne.

 

Nous avons célébré le  mardi 8 mai 2018 le 73ème anniversaire de la victoire de 1945. La commémoration  a débuté au cimetière communal où les élus, représentants des associations patriotiques, corps constitués et le public se sont recueillis au Carré Militaire devant les tombes de Messieurs Amourette et Dardanne, Rouxmesnilais,  morts tous deux pour la France au cours de cette seconde guerre mondiale.

Le 8 mai 1945 est le jour où cessent les combats de la Seconde Guerre mondiale en Europe, au lendemain de la capitulation allemande. Celle-ci intervient dans la nuit du 6 au 7 mai. Capitulation sans condition, elle est signée à Reims, où se trouve le quartier général des forces Alliées, par le général Alfred Jodl, le chef d’état-major de la Wehrmacht.

L’Allemagne nazie a perdu sa tête quelques jours plus tôt : le 30 avril, Adolf Hitler s’est suicidé dans son bunker, à Berlin. A partir de l’automne 1942, les Alliés avaient pris l’avantage sur l’Allemagne et depuis février 1945, le pays était envahi à la fois par l’Est et par l’Ouest. L’acte de capitulation fixe la cessation des hostilités au 8 mai à 23h01.

La Seconde Guerre mondiale ne se termine réellement que quatre mois plus tard, avec la capitulation du Japon le 2 septembre 1945. Elle a coûté la vie à près de 50 millions de personnes.

⇒ Message ministériel 8 mai 2018

Discours de Jean-Claude Grout