Évènements à venir
Loading...
Recherche
Archives
Adresse
Mairie
Rouxmesnil-Bouteilles
Rue du Champ de Courses
76370 Rouxmesnil-Bouteilles

Voir le plan

PostHeaderIcon Commémoration du 8 mai 1945

 

« Le 1er juin 1944, tout est prêt ! Les bateaux, les avions sont chargés et les troupes sont consignées. Le 4 juin, le temps se gâte, faut-il remettre l’opération ? Impossible, le Général Eisenhower fixe le jour J au 6 juin 1944, à 6h30. Dès minuit, 11 000 appareils alliés vont déverser 10 000 tonnes de bombes sur la zone de débarquement. Des centaines de planeurs déposent sur les arrières ennemis, les commandos qui procéderont aux sabotages indispensables, avec l’aide des FFI.
A 5h30, 4 266 navires et péniches s’approchent des côtes et ouvrent le feu sur les défenses allemandes. Le jour le plus long vient de commencer !!!!
Rouxmesnil-Bouteilles fut libéré le 1er septembre 1944. Le moment de liesse bien compréhensible passé, le bilan est lourd, tant sur le plan humain que matériel.
Des questions d’urgence se posent : le ravitaillement de la commune, le logement des sinistrés, la remise en état des routes, des bâtiments communaux, des locaux scolaires, l’enlèvement des bombes encore actives, le rétablissement de l’électricité et de l’eau potable, le transport des récoltes et l’approvisionnement du combustible.
La nation tout entière va déployer des efforts considérables pour faire revivre la France.
Le 8 mai 1945, l’Allemagne, capitule sans condition. La France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie et l’Allemagne signent cette capitulation. » Extrait du discours de Mme Monique Delabye, secrétaire des Anciens Combattants.

 

Chaque année, les élus, les anciens combattants, les porte-drapeau et les habitants se réunissent place Lepront devant le monument aux morts. Cet instant solennel est l’occasion de rendre hommage aux victimes de 6 années de guerre atroce, qui a fait prés de 40 millions de morts.

Sur cette même place, le dimanche 27 avril, nous commémorions la journée des déportés (loi du 14 avril 1954), devant la stèle rappelant que  M. Jean-Baptiste Lepront, interné du 23 août 1943 au 26 janvier 1944, déporté du 27 janvier 1944 au 04 juin 1945, survivant du camp de Buchenwald et  Mme Lepront-Néel Paulette, internée du 05 avril 1943 au 02 février 1944, déportée du 03 février 1944 au 26 avril 1945, survivante du camp de Ravensbrück, ont été victimes de la barbarie du nazisme.

En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères.
En temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils 

Message de M. Kader ARIF du 8 mai 2014

Message pour la cérémonie des Déportés du 27 avril 2014